Dès le Ier siècle, le philosophe Sénèque remarque qu’un objet vu au travers d‘un verre rempli d’eau apparaît plus gros qu’à l’oeil « nu ».

Avant même les besicles (cf opus n°1 de Kanette) que portaient les moines dès le 13e siècle, voici la pierre de lecture(ci-dessus) que l’on trouvait aussi principalement dans les monastères. Elle pouvait être en cristal de roche, de dimensions assez conséquentes puisqu’il fallait la déplacer directement sur le livre afin de pouvoir lire.

Par ailleurs, Pline l’Ancien rapporte dans ces écrits que l’empereur Néron aurait suivi les combats de gladiateurs grâce à l’utilisation d’une émeraude comme d’une lentille pour corriger sa myopie.

emeraude

De quoi nous faire presque regretter nos montures modernes, confortables et légères. Mais pas nos mutuelles…